Actus

« Drôles d'enquêtes sur les dictionnaires » suite… .

Pour notre dernière sortie à la bibliothèque de Vesoul le jeudi 20 mai, nous avons pratiqué deux activités très originales, la linogravure et la calligraphie. Le groupe a donc été

divisé en deux afin que nous puissions tous  les effectuer. Je vais donc rapidement vous expliquer en quoi  elles consistent.

Pour la calligraphie, nous avons tout d'abord appris quels sont les différents outils (calames, plumes,…) d'écriture, puis les techniques pour optimiser l’outil choisi et pour en

tirer le meilleur parti. Il y a également une certaine posture à adopter (ne pas croiser les jambes,  coller les pieds au sol,  se tenir le dos bien droit...), la manière de tenir

l'outil et comment le tremper dans l'encre, comment écrire à la bonne taille et d'autres détails pourtant primordiaux afin de calligraphier correctement. Nous avons ensuite,

toutes et tous, appliqué les consignes et conseils qui nous avaient été donnés sur une feuille en suivant tout d'abord une calligraphie préexistante puis en laissant place à

notre imagination. Ce qui est ressorti de cette activité, c'est qu'elle est très reposante et que l'on s'améliore très rapidement.


En ce qui concerne la linogravure nous avons tout d'abord choisi un dessin, une lettre, un caractère, du dictionnaire  sur lequel nous travaillons (voir les autres comptes-

rendus pour plus d'informations), le choix fait, nous l'avons dessiné (pour les plus courageux) ou décalqué sur une feuille, puis en posant notre calque, ou notre dessin, sur

une feuille de carbone elle-même posée sur une plaque de linoléum nous avons reporté notre élément. Enfin, vient le moment où nos muscles doivent se manifester puisque

vient le moment de la gravure. En prenant toutes les précautions possibles nous avons commencé à creuser. Lorsque le motif est suffisamment creusé, on peut passer à

l'étape de mise en peinture, il faut que la peinture soit suffisante et équitablement répartie sur toute notre planche. Lorsque c'est le cas nous pouvons reproduire le motif sur

notre feuille et voilà notre joli élément qui apparaît. Cette activité qui peut paraître bien effrayante au premier abord est très drôle à réaliser puisque, même si notre élément

est dessiné ou calqué, lors de la gravure il y aura forcément quelques défauts qui feront de notre petite œuvre quelque chose d'unique.

Ces deux activités, nous ont été proposées afin de nous montrer comment pouvait être écrits (calligraphie) ou illustrés (linogravure) les anciens dictionnaires. Nous sommes

donc revenus de cette après-midi avec  de beaux souvenirs en tête et beaucoup de choses à raconter.


Lequien Pauline, 1G3


 

A propos

Lycée Bourgogne-Franche-Comté

Le Lycée Edouard Belin à Vesoul, au cœur de la Bourgogne-Franche-Comté, accueille plus de 1000 élèves dans des filières générales, techniques et professionnelles, mais aussi sportives, culturelles et artistiques. Ouvert sur l’international, débordant de projets variés, c'est un lycée dynamique ouvert à la diversité.

Ministère de l'éducation nationale
Rectorat de Besançon
Région Bourgogne Franche Comté
Ville de Vesoul

Intranet